• Dirk

Videos du webinaire online

Lors du 11.12.2020, la journee internationale de la Montagne, Adeline Loyau, Hugo Sentenac et Dirk Schmeller ont présenté différentes questions liées à nos montagnes et à notre avenir dans le webinaire

Les montagnes : des trésors naturels à préserver

Video 1

La préservation des montagnes est un élément important des 17 objectifs de développement durable, notamment l'objectif 15 qui vise à préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable ; à gérer durablement les forêts, à lutter contre la désertification, à enrayer et à inverser le processus de dégradation des sols ; et à mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité. Les montagnes sont les premiers indicateurs du changement climatique et, à mesure que le climat mondial continue de se réchauffer, les populations des montagnes — qui souffrent davantage de la pauvreté et de la faim — font face à de grandes difficultés pour survivre. La hausse des températures signifie également que la fonte des glaciers de montagne continuera à des taux sans précédent, avec des conséquences sur les approvisionnements en eau douce en aval pour des millions de personnes.


Video 2:

Quel est notre lien avec la montagne? Pourquoi avons-nous envie de protéger ce paysage, cette espèce, cet écosystème? Pourquoi et comment sommes-nous connectés à la nature, à la biodiversité, à la montagne? Cette présentation interroge les liens entre perception, information, soutien à la conservation et protection. Elle montre aussi comment les montagnes, la nature et la biodiversité améliorent notre bien-être.


Video 3:

Les activités humaines, même celles qui se déroulent loin des montagnes, polluent les zones montagneuses éloignées en haute altitude. Des produits chimiques potentiellement dangereux peuvent être transportés vers les montagnes par des effets orographiques et peuvent s'enrichir dans les sédiments lacustres et les tourbières. Une série de variables climatiques, telles que les précipitations, les chutes de neige, la durée de la saison de croissance et la configuration des vents, peuvent jouer un rôle important mais peu compris dans la distribution et la redistribution des polluants. La répartition en fonction de la température entre l'air et les particules atmosphériques, la surface de la neige ou les gouttelettes d'eau détermine les taux de dépôt sec et humide qui peuvent entraîner un fractionnement et un dépôt préférentiel de différents composés à différentes altitudes. La pollution de l'eau douce des montagnes par des composés chimiques - un défi majeur auquel l'humanité est confrontée - est donc étroitement liée au changement climatique et aux extrêmes climatiques. Les extrêmes climatiques jouent un rôle clé dans la redistribution des polluants chimiques et sont censés accroître la libération de polluants stockés dans la glace, les sols ou les sédiments, par exemple lors d'inondations. En outre, les activités locales, telles que l'exploitation minière et le pastoralisme, polluent plus directement les montagnes en libérant des métaux lourds ou des insecticides.


Video 4:

La santé humaine, animale et environnementale sont inextricablement liées et chacune d'entre elles devrait ne pas être considéré seul, mais comme faisant partie de la santé du socio-écosystème. Si les humains sont en mauvaise santé et/ou vivent dans des conditions socio-économiques défavorables, ils extrairont des ressources de manière non durable, nuisible à la faune et à l'environnement. En conséquence, non seulement il y a un risque accru d'émergence de la maladie, mais il y a aussi une chance que les écosystèmes ne peuvent plus fournir les services dont l'humanité dépend. Si nous prenons les écosystèmes de montagne ; à titre d'exemple, les pressions anthropiques ont menacé la fourniture eau potable, nourriture, fourrage, ressources génétiques et bien d'autres services vitaux.











15 views0 comments

Recent Posts

See All